Blog

Actualités

Vélo en ville : encore trop de mortalité

La vulnérabilité des cyclistes sur la route reste inchangée, voire empire depuis ces dernières années. Bien que le nombre de décès dus aux accidents de la route ait généralement diminué, le nombre de morts causés par les vélos n'a quant à lui, pas diminué comme prévu. Avec chaque année, près de 60 000 cyclistes qui arrivent aux urgences des hôpitaux.

Par Lisa Malavergne

22 Mar 2021

Quelques statistiques

Bien que la mortalité routière ait été presque stable en 2019, en France (+0,3 %, 3 498 tués), celle des cyclistes est quant à elle en grande augmentation : entre 2010 et 2019, la mortalité des usagers de vélos a augmenté en moyenne de 27 % en moins de dix ans.

Cette augmentation s'explique notamment par l'utilisation accrue du vélo. « Si le nombre d’usagers augmente, il deviendra quasi impossible de faire baisser le nombre de tués. Ces derniers temps, à Paris, le nombre de cyclistes a progressé de 50 % », note Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette).


Les conséquences du covid-19 sur la sécurité routière

En temps de pandémie, les moyens de transport individuel sont favorisés, notamment le vélo qui est également un moyen de locomotion écologique. Une très forte hausse de l’utilisation du vélo en ville est donc observée. Mais cette hausse engendre malheureusement une augmentation très nette des incidents impliquant un deux-roues. Car, même si le vélo protège du virus, il ne protège pas des multiples dangers, liés aux comportements à risque des usagers de la route.

Ainsi, de juin à septembre 2020, on peut remarquer que la mortalité des cyclistes a fortement augmenté. Si l’on compare avec les chiffres sur le même période, de l’année dernière, 22 cyclistes avaient été tués au moins de septembre (soit 15 de moins par rapport à cette année). Au 3e trimestre de l’année 2020, au total 83 cyclistes ont été tués, ce sont les chiffres les plus haut de ces dix dernières années.

Quelles sont les zones les plus dangereuses à vélo ?

Certaines zones de la métropole sont plus dangereuses pour les cyclistes que d’autres. En France, plus d'un quart des accidents impliquant des cyclistes se produisent en Ile-de-France (28 %). Avec 16% des accidents de vélo qui ont lieu à Paris, et plus précisément non loin du musée du Louvre, rue de Rivoli.

 

Quelques statistiques

Nous avons analysé pour vous le bilan 2020 de la sécurité routière, et voici qui en ressort.

Parmi les personnes tuées sur la route en 2020, 6,8% d’entre elles sont des cyclistes, majoritairement âgées, puisque les deux-tiers ont plus de 55 ans. De plus, il est important de noter que 88% des cyclistes tués sont des hommes.

Nous apprenons, que l’heure joue beaucoup sur la dangerosité de la route, puisque 21% des cyclistes tués ou blessés le sont de nuit.

A noter également que les cyclistes urbains et ruraux n’encourent pas le même danger.

Même si le cycliste de ville a plus d’obstacles à dépasser entre les voitures, les bus et les motos ; le cycliste de la campagne lui, rencontre des voitures qui ne le voient pas forcément et le percutent à pleine vitesse. Selon la Sécurité routière, 80 % des personnes tuées en milieu rural le sont hors intersection.

Hors agglomération, le cycliste est blessé légèrement dans 32% des cas, contre 70% des cas en ville.

 

Les lieux impliquant le plus d’accidents de cyclistes

Selon les données d’accidentologie des années passées, les lieux d’accidents les plus fréquents pour les cyclistes sont pour la majorité situés en Région Parisienne. Paris recense 1532 incidents entre 2018 et 2019, contre 461 dans le Rhône qui se situe deuxième du classement.




Nous utilisons des cookies pour optimiser votre expérience en ligne. En naviguant sur notre site, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux cookies.
Ok j'ai compris ! 👍