Blog

Actualités

Comment améliorer la sécurité à vélo ?

Le vélo est devenu aujourd’hui, le moyen de transport le plus utile sur des courtes et moyennes distances. Il fait gagner du temps en ville, et est surtout plus écolo que la voiture. Mais ce mode de déplacement reste tout de même moins sécurisé que la voiture, avec un taux de mortalité plus élevé. Toutefois, des améliorations peuvent exister.

Par Lisa Malavergne

06 Apr 2021

Les potentiels danger à vélo 

Lorsque l’on roule à vélo, il faut être prudent car beaucoup de dangers peuvent survenir. Premièrement, il faut faire attention aux obstacles sur la route : les déchets, nids de poule, rails de tramway… qui peuvent amener à faire des écarts et engendrer un accrochage avec un automobiliste. La météo peut également créer des plaques de verglas, ou de la neige, qui rend compliquée la mobilité à vélo.

 Autre danger, les ouvertures de portières : celles-ci peuvent causer des dégâts importants sur le cycliste s’il roule à grande vitesse. Les pistes cyclables étant généralement situées sur la droite de la chaussée, juste à côté des voitures garées, il arrive très souvent qu’un automobiliste sorte de sa voiture sans regarder avant s’il y ait un cycliste ou non.

Évitez donc de rouler trop près des voitures garées sur la droite de la route. Même s’il est officiellement interdit pour tout usager à l’arrêt d’ouvrir une portière lorsque cette manœuvre constitue un danger pour les autres usagers, depuis 2001, selon l’Article R417-7 du Code de la Route.

Soyez prudent aux véhicules qui tournent sans clignant, cela arrive très fréquemment, et si vous vous laissez surprendre, un accident est vite arrivé.

Enfin, les véhicules garés sur la piste cyclable sont un vrai fléau pour les cyclistes. Obligés de dépasser, parfois dangereusement pour pouvoir rouler. Ces véhicules que ce soit des livreurs, particuliers ou encore agents municipaux, obligent les cyclistes à être en contresens et à risquer l’accident avec une voiture qui arrive en face. Malgré une amende de 135 €, par le Code de la route qui punit les stationnements gênants.


Les axes d’améliorations

Heureusement, des améliorations existent.

Notamment autour des aménagements publics, qui vont trop souvent à l’encontre de la sécurité des cyclistes. Des SAS vélos aménagés après un feu, des pistes cyclables qui se terminent sans continuation distincte, pas de visibilité à certaines intersections… Mais depuis quelques années, des progrès sur les aménagements publics ont été faits et des changements sont encore à l’ordre du jour pour améliorer la sécurité à vélo.

Concernant les camions et les bus, qui sont un vrai danger pour les cyclistes. Quand un poids lourd est impliqué dans un accident avec un vélo, le risque de mortalité est 4 fois plus élevé. En effet, les poids lourds étant beaucoup plus imposants que les cyclistes sur leur vélo, un simple accrochage, même à faible vitesse peut engendrer de graves conséquences.

Lors d’un dépassement, soyez vigilant car cela génère un souffle qui peut déséquilibrer le cycliste. Également, penser que lors d’un virage, les véhicules longs prennent un espace plus large pour tourner, alors ne vous engagez pas à le dépasser à ce moment.

Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération Française des Usagers de la Bicyclette) demande que les poids lourds et bus puissent être équipés de systèmes de détection, afin que les vélos soient reconnus même dans les angles morts.

 Pour finir, faites attention aux piétons qui sont distraits par leur téléphone, ou bien ne font tout simplement pas attention en traversant. Soyez attentif à leur place, et gardez une main sur le frein et une autre sur la sonnette, au cas où. Faites preuve de bon sens et de courtoisie.


Nous utilisons des cookies pour optimiser votre expérience en ligne. En naviguant sur notre site, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux cookies.
Ok j'ai compris ! 👍