Blog

Actualités

En quoi le vélo à assistance électrique (VAE) et le Speed bike sont-ils différents ?

Si l’on ne s’y connaît pas en matière de deux-roues, il est très facile de confondre le vélo à assistance électrique et le Speed bike. Même s’ils font partie de la même famille : les VAE, le speed bike reste tout de même différent. C’est ce que nous allons vous montrer dans cet article.

Par Lisa Malavergne

15 Mar 2021

Le vélo à assistance électrique (VAE) / Le Speed bike

Le vélo à assistance électrique (VAE) a été introduit dans la réglementation routière en mars 2014 et est appelé « cycle à pédalage assisté » (décret n°95-937-Directive européenne EC2002/24).

Ce vélo a une puissance du moteur limité à 250 watts, ce qui veut dire que le moteur se coupe au-delà de 25km/h.

Il faut d’abord pédaler pour bénéficier de l’assistance, c’est aussi le cas pour les Speed bikes. Une fois que le cycliste arrête de pédaler, le moteur doit être automatiquement débrayé. Autrement dit, le moteur est une simple assistance, ce qui signifie que le cycliste doit constamment pédaler pour avancer.

L’assurance pour ce type de vélo est conseillée, mais elle n’est pas obligatoire.

Le speed bike quant à lui, a un moteur deux fois plus puissant : 500 watts, ce qui veut dire qu’il peut aller jusqu’à 45km/h.

Tout vélo électrique dépassant la limite légale de 25km/h, est juridiquement considéré comme un speed bike, faisant partie de la catégorie des cyclomoteurs. (Scooters électriques 50cm3)

La plaque d’immatriculation à l’arrière du vélo, ainsi que l’assurance est obligatoire pour ce type de VAE.

 

Quelles différences de performances entre un VAE et un speed bike ?

L’autonomie de la batterie diffère selon le type de vélo :

Pour un VAE, l’autonomie est de 30km contre 80 km pour un Speed bike, cela s’explique par la différence de puissance du moteur.

L’autonomie de la batterie dépend aussi bien sûr du modèle choisi, de même que l’utilisation du mode d’assistance : plus il est élevé plus l’autonomie diminue.

L’autonomie peut diminuer également en fonction de la charge présente sur le vélo.


Quels sont les réglementations à suivre pour les propriétaires de speed bike ?

Attention, certaines règles doivent être respecté : les cyclistes qui utilisent des speed bike doivent porter obligatoirement un casque de vélo homologué et non le casque classique des cyclistes.

Cela s’explique par la puissance du vélo, qui peut causer des blessures bien plus importantes lors d’une chute, qu’un VAE classique.

Le port de gants aux normes est également obligatoire depuis le mois de novembre 2016, selon le décret n° 2016-1232.

De plus, les utilisateurs nés après le 1er janvier 1988 doivent désormais obtenir une licence AM (équivalente à un brevet de sécurité routière) pour conduire ce type de véhicule.

 En cas de défaut d'immatriculation sur le speed bike, une amende de 750 € peut être infligée à l’utilisateur fautif. Si le speed bike n’est pas assuré, cela peut atteindre 3750 €.

Une sanction qui peut même aller jusqu'à l'immobilisation par les agents de police (Article R343-3 11° et article R343-3 12°).


La législation des pistes cyclables : qui peut les emprunter ?

 S'agissant d'un cycle, le VAE peut, ou est obligé, (selon la situation) d’emprunter les pistes cyclables.

En effet, comme le stipule les articles R110-2 alinéa et R110-2 alinéa 10, "la piste ou la bande est exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues".

Contrairement au Speed bike, qui a l’interdiction d’emprunter des pistes cyclables, car il est considéré comme cyclomoteur.

Ce type de vélo surpris sur une piste cyclable, peut être sanctionné de 150€ d’amende et un risque d’immobilisation du deux-roues.

Cependant, il existe une exception : dans de rares cas, le cyclomoteur peut rouler sur la piste cyclable. En effet, le paragraphe 2 de l'article R431-9 stipule : que « par dérogation aux dispositions de l'article R. 110-2, les conducteurs de cyclomoteurs à deux roues, sans side-car ni remorque peuvent être autorisés à emprunter les bandes et pistes cyclables par décision de l'autorité investie du pouvoir de police ».

Cette exception étant très rare, il n’est pas recommandé pour un speed bike de rouler sur une piste cyclable.



Nous utilisons des cookies pour optimiser votre expérience en ligne. En naviguant sur notre site, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux cookies.
Ok j'ai compris ! 👍