Blog

Actualités

Le vol de vélos électriques (VAE) en France

Aujourd’hui, les vélos à assistances électriques sont de plus en plus courants dans nos rues. Cette mode est sûrement due à l’intéressement pour le développement durable, qui est toujours plus grandissant. Ces vélos à assistance pouvant aller jusqu’à 25km/h, sont d’une grande aide pour tout cycliste qui n’a pas l’habitude de parcourir des longues distances, ou bien souhaite jouir d’un confort optimal pour rouler en ville. Ces vélos qui valent quelques milliers d’euros, sont donc très recherchés, par certaines personnes peu scrupuleuses qui cherchent à les revendre.

Par Lisa Malavergne

22 Mar 2021

Selon l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), en 2019, le nombre de vol de vélo est estimé à 400 000, ce qui est tout de même assez important. Et surtout, c’est un chiffre en constant augmentation depuis 2013.

En 2016, on dénombre 53% de ménages possédant au moins un vélo, mais seulement 2% d’entre eux déclarent avoir été victime d’un vol de vélo.  Aujourd’hui, le vol de vélo est dans la majorité des cas réussi, puisque l’on dénombre encore peu de tentatives de vol comparativement au nombre de vélos volés.

Selon les statistiques, les vols de vélos ont plus souvent lieu de jour (49% en moyenne) que de nuit (32%), majoritairement lorsque le véhicule a été stationné dans la rue (33%), mais il peut se produire également dans un local ou un garage fermé (19%).

Il faut donc être bien vigilant. La région Parisienne étant la zone géographique la plus touchée par le vol de vélo, et plus spécifiquement le vol de vélo électrique. Les agglomérations de plus de 100 000 habitants ont également un nombre plus important de vol que la moyenne. Ce sont les ménages vivant en appartement qui sont les plus concernés.

Mais éviter ce genre de vol n’en reste pas moins impossible !

 

Comment éviter le vol de votre vélo électrique (VAE) ?

Trente-cinq secondes. C'est le temps qu'il faut pour scier un antivol à la disqueuse ! 

Alors choisissez bien votre antivol, et faite attention aux lieux où vous garez votre vélo électrique.

 

1.   Le choix de l’antivol

Aujourd’hui, il existe un large choix d’antivols à des prix tout aussi différents.

Alors que choisir, un antivol en U, pliable, ou bien encore une chaîne ?

Si vous possédez un vélo électrique, les antivols en forme de U sont les plus recommandés, car ils sont plus résistants que les autres. Choisissez-en un assez long pour sécuriser le cadre et une des roues à un point fixe.

Certains de ces antivols possèdent même un système d’alarme intégré qui réagit aux mouvements (lorsque le vélo est tiré, déplacé, qu’on s’assoit dessus…), ce qui peut permettre d’effrayer un voleur.

Puis sécurisé votre seconde roue à l’aide d’une chaîne avec des maillons de 6 mm au moins ou un câble d’au moins 10 mm de diamètre.


2.   Le choix du lieu de stationnement du vélo

Certains lieux peuvent être plus propices au vol que d’autres, notamment les garages collectifs, lorsque vous habitez dans un immeuble. Pour une meilleure sécurité de votre vélo électrique, vous pouvez ajouter une ancre au sol, ce qui permettra une meilleure fixation.

En ville, essayer au maximum de garer votre vélo à la vue de tous, dans une zone éclairée la nuit, ou ce sera plus difficile pour un potentiel voleur de ne pas se faire remarquer. Dans les grandes métropoles, il existe également des parkings sécurisés pour vélo, n’hésitez pas à les utiliser si c’est le cas chez vous.



Nous utilisons des cookies pour optimiser votre expérience en ligne. En naviguant sur notre site, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus, consultez notre politique relative aux cookies.
Ok j'ai compris ! 👍